creative, be creative, write

La créativité fait parti de ces concepts à l’aura fantastique. Cela vous est certainement déjà arrivé d’admirer une personne que vous jugiez créative et peut-être même de l’envier. Heureusement pour nous, la créativité se stimule, se nourrit et n’est donc pas quelque chose d’inné 😉

J’ai eu envie cette fois-ci de vous partager ma réflexion en quelques points qui me semblent importants pour appréhender cette notion, mais sans classement précis. La créativité a pour moi quelque chose de magique et c’est un vaste sujet à explorer !

Mais avant tout, il me paraît indispensable de la définir, afin que nous soyons sur la même longueur d’onde. Selon le Larousse, elle est la faculté d’invention, d’imagination ; un pouvoir créateur. Elle mène donc à la création, cette faculté à créer une œuvre originale à partir de rien, du néant.

Ces deux notions sont régulièrement assimilées, confondues, alors que la deuxième découle de la première.

La créativité consiste à voir ce que les autres voient et à penser ce que personne n’a jamais pensé.

Albert Einstein

  • Les idées qu’elle génère apparaissent souvent sans crier gare et avec elles déferlent souvent une euphorie, une envie de création qui peut être incontrôlable. La créativité ce sont des émotions fortes qui s’enchaînent : l’euphorie de la création, qui brûle tout, combine les inspirations des jours, semaines, voir mois passés et qui accouche de quelque chose de beau (ou non!) puis la redescente, le moment de se nourrir à nouveau. Maintenir un «équilibre » entre ces deux phases, les mener conjointement n’est pas toujours évident.

  • La créativité se fiche des cases et se nourrit de la diversité. Elle se manifeste rarement dans un seul domaine, les personnes que l’on qualifie de créatives expriment souvent ce caractère en pratiquant plusieurs activités. Leurs créations peuvent donc être hybrides et piocher dans les différents domaines maîtrisés.

  • La créativité c’est laisser parler l’enfant que l’on a été et qui est encore tapi en soi en lui offrant des possibilités qu’il n’aurai jamais pu avoir à l’époque, en lui donnant accès à des outils et des savoirs tout en le nourrissant de nos expériences.

  • La faculté d’invention engendrée et stimulée par la créativité permet de passer à l’étape concrète de la création. Et c’est souvent comme une drogue. Il est difficile de se passer de création quand on aime ça ! Elle favorise ainsi la ténacité et l’apprentissage par essais-erreurs.

  • Pour se renouveler, la créativité a besoin de repos et surtout d’ennui. L’ennui la stimule, car il laisse le temps au cerveau d’infuser les informations diverses qu’il reçoit, de les classer, de créer de nouvelles connexions. Le créativité est le fruit de ces nouvelles connexions.

  • Je vous ai déjà évoqué qu’en matière de dessin, je marche à l’émotion pure et c’est elle qui nourrit principalement ma créativité, ma façon de ressentir le monde. Mais là encore, il n’y a pas de règles ! Elle peut-être nourrie en observant le monde, en essayant différentes activités pour aiguiser son point de vue et surtout le multiplier. Images, sons, couleurs, silence, jardinage, tricot, couture, écriture…

  • La créativité prend donc des visages différents lorsqu’elle s’exprime via un projet: cela peut être écrire un roman, dessiner, agencer des fleurs pour créer un bouquet, mais également utiliser le contenu de la poubelle de recyclables pour en faire une maison de poupées pour une petite fille. (oui oui, ça sent le vécu 😉 ) Un sentiment peut être à l’origine d’une chanson, une chanson peut être à l’origine d’un dessin, une couleur à l’origine d’un roman, un mot à celle d’un vêtement.

  • Elle est une motivation pour apprendre de nouvelles choses afin d’atteindre un but précis car elle se nourrit également de pluralité et de perfectionnement de compétences.

  • La créativité permet de réinventer le monde constamment, ou du moins d’envisager de le faire. Elle est surtout un biais inégalable pour l’appréhender et y trouver sa place. Comme je l’ai évoqué plus haut, elle ne rentre dans aucun cadre pré-établit, elle se nourrit de pluralité et s’exprime donc aussi dans n’importe quel contexte : qu’il soit personnel ou professionnel.

  • Elle est source de découverte et de partage. Partager le savoir qu’elle nous a permit d’acquérir est un des aboutissements qui de mon point de vue à le plus de sens. Partager ses expériences à un enfant qui a envie d’apprendre à dessiner, donner des clés à quelqu’un qui a envie de se lancer dans l’écriture d’un roman, entre autres exemples.
brain, mind, psychology

Comme l’exprime joliment un créatif que vous verrez bientôt passer sur ce blog « Je ne me vois pas comme un artiste mais comme un créateur ».

Je trouve cette manière d’appréhender les choses vraiment magnifique. Ce seul mot de créateur est plein de promesses et de challenges ! J’espère que ces dix points sur la créativité pourra nourrir votre propre réflexion et n’hésitez pas à me dire en commentaires si cela est le cas !

Maintenant je file écouter un des derniers podcasts de Camille David auteur, Écrire sans ratures n°30, que je m’étais interdit d’écouter avant d’avoir fini cet article, pour ne pas être influencée par ses bons conseils et ses réflexions toujours justes.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

en_GBEnglish (UK)